ÉTUDIANT D’UN JOUR
Date(s) où je suis disponible*
#carrièresanté

Blogue

Ils s’appellent Kim, Pascale, Julie, Joey, Olivier, Megan et Martine… À eux sept, ils forment la botte secrète du CNFS - Volet Université de Moncton. Leur mission : donner aux jeunes l’envie de suivre comme eux des études en français dans les domaines de la santé ! Pendant un an, ils accompagneront les interventions d’André DeGrâce, agent de recrutement du CNFS-Volet Université de Moncton, en témoignant de leur quotidien auprès d’un millier de jeunes du primaire et du secondaire, dans les écoles (physiquement ou en visio-conférence), lors des salons carrières, à l’accueil du programme « Étudiant d’un jour », et sur Instagram. Testé avec succès l’année dernière, le programme renouvelé cette année fait écho à un enjeu de taille : répondre aux besoins en professionnels capables d’administrer des soins en français au Nouveau-Brunswick, à l’heure où les candidatures sont encore trop peu nombreuses pour pourvoir tous les postes… Une mission que ces sept ambassadeurs prennent très à cœur, chacun ayant un message particulier à adresser aux jeunes ! Rencontre.


****

Kim Thériault : « En travail social, on se révèle à soi-même ! »

KIM

Kim Thériault, 29 ans, a deux amours : son petit garçon de quatre ans, et ses études en travail social. Actuellement en 2e année de maîtrise sur le campus de Moncton, elle s’est spécialisée en santé mentale et a le projet d’ouvrir sa propre clinique privée dès qu’elle aura obtenu son diplôme. « En étudiant en travail social, je me suis découvert des forces que je ne soupçonnais pas ! C’est la raison qui m’a poussée à devenir ambassadrice du CNFS – Volet Université de Moncton : je veux témoigner auprès des jeunes de tout ce qu’offre ce programme. Les professeurs, très à l’écoute, nous préparent à l’emploi et nous aident à développer ce qu’il y a de meilleur en nous. D’ailleurs, tout le monde devrait suivre un cours en travail social, ne serait-ce que pour mieux vivre en harmonie avec les autres ! »

Pour suivre Kim sur Instagram : Kimy3

 

Pascale Richard : « Étudier en nutrition, c’est choisir un art de vie ! » 

PASCALE

À 21 ans, Pascale Richard n’est pas seulement étudiante en 4e année de baccalauréat en nutrition sur le campus de Moncton : elle est aussi préposée aux services alimentaires dans un foyer de soins et membre d’une équipe de cross-country. « C’est d’ailleurs là que j’ai rencontré mon chum : il m’a prêté ses meilleures chaussures de course un jour où j’avais oublié les miennes. Une chance que nous chaussions la même pointure ! », se souvient-elle en riant. Pour elle, à qui l’on a diagnostiqué un prédiabète il y a 5 ans, la nutrition est devenue « un art de vivre » mêlant cuisine et sport. Une hygiène de vie qu’elle partage aujourd’hui à travers ses deux comptes Instagram, et sa mission d’ambassadrice du CNFS - Volet Université de Moncton.

Pour suivre Pascale sur Instagram :

  • Pascalo217, où elle partage son quotidien
  • nutrition_student1718, où elle poste les photos et les recettes de ses derniers petits plats végétariens.

Julie Bellefleur : « Je croyais que la science infirmière n’était pas faite pour moi… »

JULIE

Depuis l’année dernière, Julie Bellefleur, 23 ans, est ambassadrice du CNFS - Volet Université de Moncton. Une mission qui lui tient à cœur « en dépit d’un horaire chargé » : « J’aimerais rassurer tous ceux qui éprouvent des difficultés à choisir leur orientation professionnelle ». Elle qui s’épanouit aujourd’hui en 4e année de baccalauréat en science infirmière sur le campus d’Edmundston, se souvient d’avoir éprouvé des doutes à ses débuts : « En deuxième année, à la veille de mon entrée en stage, j’ai préféré changer de domaine : je craignais de ne pas être à la hauteur en milieu hospitalier. J’ai suivi un semestre en nutrition, puis un semestre en psychologie. Mais, en définitive, toutes ces expériences m’ont fait prendre conscience de mon attachement à la science infirmière. Je me suis donc réinscrite en 2e année de baccalauréat en science infirmière, et mon stage s’est finalement très bien passé ! Pour trouver sa voie, il faut savoir prendre du recul, s’écouter, et se faire confiance. »

Pour suivre Julie :

  • Sur Instagram : juliebellefleur
  • Sur Facebook : Julie Bellefleur

Olivier Barriault : « Construisez votre propre parcours ! Avec la variété des programmes offerts, c’est possible ! »

OLIVIER

Originaire de la Nouvelle-Écosse, Olivier Barriault, 24 ans, est un fervent défenseur de la culture francophone. Actuellement en 2e année de maîtrise en gestion des services de santé sur le campus de Moncton, il a renouvelé cette année son engagement en tant qu’ambassadeur du CNFS – Volet Université de Moncton, porté par une profonde envie d’agir : « Participer au recrutement pour le développement des services de soins en français est pour moi une mission d’une grande importance ! Il y a des besoins dans tous les milieux. L’année dernière, mon expérience d’ambassadeur m’a amené à intervenir non seulement auprès de jeunes du secondaire, mais aussi auprès d’étudiants déjà inscrits à l’université. Je leur ai fait part de mon parcours atypique (1), et de mes stages qui m’ont notamment amené à assister à une chirurgie cardiaque. J’ai dû être convaincant, car j’ai appris par la suite que mon témoignage avait donné à certains le goût de suivre mon exemple en construisant leur propre parcours ! »

(1) Olivier a d’abord effectué un baccalauréat en kinésiologie avant de poursuivre en gestion des services de santé

Pour suivre Olivier : olivier_barriault

Joey St-Pierre : « Les professeurs ont à cœur la réussite de leurs étudiants ! »

JOEY

À 23 ans, Joey St-Pierre, en 4e année de baccalauréat en science infirmière sur le campus de Bathurst, voit son futur diplôme comme un passeport lui permettant d’exercer partout au Canada et aux États-Unis. Une information qui figure en tête de sa liste de messages à transmettre aux jeunes en tant qu’ambassadeur du CNFS – Volet Université de Moncton, pour la seconde année consécutive. « L’année dernière, je n’avais pas eu la chance d’accompagner l’équipe dans les écoles, à cause de mon horaire chargé. Cette année, je vais me réserver du temps pour partager aux écoliers mon expérience universitaire. J’aimerais qu’ils sachent que les professeurs sont vraiment à l’écoute et ont à cœur la réussite de leurs étudiants ». Un souvenir, en particulier, aura marqué son parcours : « En première année, par un mauvais concours de circonstances, je suis arrivé en retard à mon tout premier test. Je l’ai raté, évidemment.  Mais, mes professeurs ont bien compris ma situation et se sont montrés indulgents ! Une preuve que l’on peut réussir, même en prenant un mauvais départ ! »

Pour suivre Joey

  • Sur Instagram : joeystpierre
  • Sur Facebook : Joey St-Pierre

Megan Pallister : « Suivez vos propres rêves ! »

MEGAN

Quand elle parle de son projet, Megan a des étoiles dans les yeux ! À 22 ans, elle aspire à devenir psychologue pour enfants, un objectif qui lui tient à cœur et pour lequel elle est aujourd’hui en 1re année de doctorat professionnel en psychologie, à Moncton. « Il m’a fallu du temps, et des rencontres pour que je trouve enfin ma voie ! Au début de mon parcours d’études, j’ai suivi mes amis en science infirmière : nous étions très liés, et partagions alors les mêmes centres d’intérêt. En réalité, ce choix d’orientation m’a surtout fait comprendre que je n’étais pas faite la profession d’infirmière. J’ai réalisé ce que je savais en réalité depuis longtemps : je voulais étudier dans le domaine de la psychologie, en particulier sur les sujets liés au développement de l'enfant. Dès le 2e semestre de ma première année, j’ai changé de voie pour préparer un baccalauréat en psychologie. Ce choix n’a pas été simple, mais aujourd’hui, je me sens en accord avec moi-même ! En tant qu’ambassadrice du CNFS – Volet Université de Moncton, c’est ce que je voudrais dire aux jeunes : suivez vos propres rêves, pas ceux de vos amis ! »

Pour suivre Megan sur Instagram : megan_cnfs

Martine Gionet : « Le travail social rend la société meilleure ! »

MARTINE

Martine, 24 ans, a toujours eu à cœur d’aider les autres ! C’est ce qui l’a conduite à étudier en travail social. Et c’est aussi ce qui la motive aujourd’hui dans le cadre de sa mission d’ambassadrice : « Quand j’étais plus jeune, je ne savais pas ce qu’était le travail social, ni à quel point le travail de ces professionnels spécialisés pouvait avoir un impact positif sur la vie des autres ! Aujourd’hui, en 5e année, je veux transmettre ma passion, ouvrir les yeux des jeunes, et leur montrer qu’ils peuvent se réaliser en accompagnant ceux qui en ont besoin dans leur cheminement personnel ! »

Pour suivre Martine : martinegionet